ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION DIRECTION GÉNÉRALE

Elzéar Wine & Spirit vous présente son enquête de rémunération sur la fonction de directeur général dans le vin. Cette enquête vient clore un cycle complet d’études sectorielles qui a permis, dans ses deux premiers volets, de dégager les grandes tendances de rémunération dans les métiers de production et de commerce.

Le troisième volet de cette enquête a été mené auprès de 99 directeurs généraux de la filière viti-vinicole. L’ampleur de l’échantillon permet de dégager des tendances significatives.

Nous avons ajouté aux aspects quantitatifs, habituellement retenus pour les études de rémunération (salaire, ancienneté, niveau d’études), des données qualitatives qui permettent d’affiner les profils-types décrits par cette enquête : une expérience grand cru et/ou la présence dans une entreprise dont le chiffre d’affaires est supérieur à 20 M€.

Il est à noter que le niveau d’étude moyen, qui se situe à Bac + 5, ne peut être tenu comme un élément de différenciation des profils-types car il est très homogène : 86 % des directeurs généraux de l’échantillon se situent à Bac + 5, le plus souvent après avoir suivi un cursus d’école de commerce.

A contrario, dans l’enquête consacrée aux directeurs commerciaux, nous avions noté une différence de niveau d’étude moyen entre les quatre profils-types, les deux premiers se situant à Bac + 4, les deux suivants à Bac + 5.

De manière générale, dans le secteur viticole, 3 directeurs généraux sur 4 (74 %) sont diplômés d’une école de commerce :

  • 36 % d’une école de commerce de catégorie A (HEC, ESSEC, ESCP, Insead)
  • 22 % d’une école de commerce de catégorie B (EM Lyon, Neoma, Bordeaux EM, Audencia, Edhec)
  • 16 % d’une école de commerce de catégorie C

Le quart restant se partage à parts égales entre l’IEP, les écoles d’ingénieurs généralistes et les écoles d’ingénieurs agronomes.

Fonction / Ecole

Cat. A

Cat. B

Cat. C

IEP

Ingénieur

Ingé. Agro

Directeur général

36 %

22 %

16 %

9 %

8 %

9 %

Source : recensement effectué par Elzéar Wine & Spirit sur les annuaires des grandes écoles (91 profils analysés)

Si les écoles de commerce de catégorie A tiennent toujours le haut du pavé pour accéder aux plus hautes fonctions (36 %), il est à noter toutefois que le plus grand nombre des directeurs généraux issus d’écoles de catégorie A y ont accédé via un MBA ou un Master spécialisé, après être sorti d’une école de catégorie B ou C. Les directeurs généraux directement issus des écoles de catégorie A se trouvent généralement dans les très grandes maisons et/ou au sein de grands groupes, avec un parcours international à la clef. Il existe par ailleurs une tendance générale : les écoles de catégorie B concurrencent progressivement les écoles les plus prestigieuses.

Il est également intéressant de comparer avec les directeurs commerciaux titulaires d’un Bac + 5 :

Fonction / Ecole

Cat. A

Cat. B

Cat. C

IEP

Ingénieur

Ingé. Agro

Directeur commercial

20 %

26 %

38 %

8 %

5 %

3 %

Source : recensement effectué par Elzéar Wine & Spirit sur les annuaires des grandes écoles (76 profils analysés)

Nous observons, pour les directeurs commerciaux, une prévalence des écoles de commerce de catégorie C alors qu’elle est de catégorie A pour les directeurs généraux.

LES DONNEES GENERALES

Les critères quantitatifs de base : salaire, ancienneté et niveau d’étude

Le directeur général gagne en moyenne un package de 154 K€ bruts par an, avec une ancienneté de 19 ans et un niveau d’étude de Bac + 5 :

Salaire moyen

Salaire médian*

Ancienneté moyenne

Niveau d’étude moyen

154 K€

150 K€

19 ans

Bac + 5

* Salaire médian : salaire qui divise l’échantillon en deux parties égales

Le salaire moyen est légèrement supérieur au salaire médian (+ 2%). Il est à noter que :

  • Le salaire moyen est de 150 K€ si l’on exclut les 7 plus hautes rémunérations (240 K€ et plus). Il rejoint alors le salaire médian.
  • Si l’on exclut aussi les 5 rémunérations inférieures à 100 K€, rares voire marginales, l’incidence sur le salaire moyen est faible puisque qu’il se situe alors à 153 K€.

Les critères qualitatifs complémentaires

Expérience Grand Cru / Taille de l’entreprise

Les directeurs généraux de l’échantillon présentent une bonne richesse qualitative. Près de la moitié possède une expérience grand cru ; et plus de 2 sur 3 exercent dans une entreprise présentant un CA > 20 M€ :

Expérience Grand Cru
44 %
Entreprise
CA > 20 M€
69 %

Les fourchettes de rémunération – 82 à 500 K€ annuels

Sur les 99 personnes de l’échantillon, les rémunérations varient de 82 K€ à 500 K€ :

82 à 130 K€

130 à 180 K€

180 à 240 K€

240 K€ et plus

40 %

33 %

20    %

7 %

Faits saillants : une très forte amplitude des rémunérations

  • De bas en haut de l’échelle de rémunération, les salaires se situent dans un rapport de 1 à 6. C’est l’amplitude la plus élevée parmi tous les métiers (production et commercialisation) étudiés par Elzéar Wine & Spirit.
  • Cependant, près de 3 directeurs généraux sur 4 se concentrent dans les deux premières fourchettes, avec un rapport de rémunération de 1 à 2,2.
  • Les plus hautes rémunérations (240 K€ et plus), constituent un profil fortement minoritaire (7 %).
Le recrutement des cadres du secteur des vins

Les 4 profils-types de directeurs généraux

Sur la base des fourchettes de rémunération, nous avons établi 4 profils-types de directeurs généraux :

 

Salaire

Ancienneté

Niveau d'étude

Indice de fréquence (1 à 5)

Profil type 1

 111 K€

19 ans

Bac + 5

2

Profil type 2

162 K€

17 ans

Bac + 5

1,5

Profil type 3

 204 K€

20 ans

Bac + 5

1

Profil type 4

 314 K€

21 ans

Bac + 5

0,5

Les profils-types sont déterminés en appliquant la moyenne pour chaque fourchette de rémunération

Faits saillants :

  • En termes d’écarts de rémunération, le passage d’un profil à l’autre ne s’exprime pas de manière linéaire :
    o + 46 % du profil 1 au profil 2
    o + 26 % du profil 2 au profil 3
    o + 54 % du profil 3 au profil 4
  • Les critères d’ancienneté et de niveau d’étude n’ont pas vraiment d’incidence sur le niveau de rémunération.

L’incidence des critères qualitatifs

Nous avons étudié les données qualitatives pour les quatre profils-types de directeurs généraux : expérience Grand Cru et taille de l’entreprise (> 20 M€).

Avec une expérience grand cru :

PROFIL 1
37 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 2
48 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 3
45 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 4
57 %
Expérience Grand Cru

Dans une entreprise avec CA > 20 M€ :

PROFIL 1
37 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 2
48 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 3
45 %
Expérience Grand Cru
PROFIL 4
57 %
Expérience Grand Cru

Fait saillant : la prévalence de la taille de l’entreprise dans la rémunération

Tous les directeurs généraux des profils 3 et 4 exercent dans une entreprise au CA > 20 M€. L’étude des différences de salaires selon les critères qualitatifs indique donc nettement la prévalence du critère de la taille de l’entreprise dans la rémunération par rapport à l’expérience Grand Cru, même si cette dernière présente une incidence.

Recrutement et emploi œnologue

En guise de conclusion

Le monde du vin est encore très familial, grandement affectif, en tout cas peu normatif. Rendre lisible les systèmes de rémunérations très divers qui s’y appliquent demeure soumis à des aléas. Cependant, l’enquête réalisée par Elzear Wine & Spirit propose des clés de lecture cohérentes qui traduisent une tendance à la normalisation des critères de rémunérations. Par ailleurs, s’il est une fonction pour laquelle nous pouvons commencer à parler d’une certaine homogénéité, c’est celle de directeur général.

En outre les nombreuses missions qu’Elzéar Wine & Spirit a menées dans cette fonction nous permettent d’être confiants sur la qualité des candidats qu’on y trouve. Le caractère « passionné » de ce secteur y est aussi pour beaucoup.