Profil et Salaire DIRECTEUR TECHNIQUE

Le directeur technique a la responsabilité de la vigne, il est responsable de la production des vins et il est le garant de la bonne gestion du personnel, des moyens de production et de la qualité des produits. Autres dénominations : Cadre technique vigne et vin, Responsable technique vigne et vin.

Assisté par le chef de culture, le directeur technique a la responsabilité de la vigne :

  • Il supervise l’ensemble des travaux viticoles (taille, traitements, vendanges).Il peut mettre en œuvre la politique de culture raisonnée et développer la traçabilité des opérations sur la vigne. En étroite collaboration avec le directeur d’exploitation, il détermine des pistes d’amélioration, définit les nouvelles techniques culturales à mettre en place et les investissements à réaliser. Assisté par l’œnologue ou le maître de chai, le directeur technique est responsable de la production des vins

 

  • Il supervise l’ensemble des travaux du chai (vinification, élevage, stockage, mise en bouteille). En étroite collaboration avec le directeur d’exploitation, il optimise la production des vins en termes de coût, de délais, de qualité et de quantité. Il est responsable de l’application des démarches qualité. Il définit le planning de la mise en bouteille et collabore avec le directeur commercial pour planifier les expéditions. Il est le garant de la bonne gestion du personnel, des moyens de production et de la qualité des produits. Conditions d’exercice : Le directeur technique travaille dans les exploitations viticoles importantes, dans les groupements d’exploitations viticoles, dans les sociétés de négoce ou les caves coopératives. Il encadre le chef de culture et le maître de chai. Autonome, le directeur technique travaille principalement sur le terrain.

Evolution : Le directeur technique peut évoluer vers un poste de directeur général ou directeur d’exploitation. Pour cela, il devra acquérir ou renforcer ses connaissances en économie viticole, en commerce et en gestion. Il devra aussi développer ses capacités d’analyse et affirmer son esprit de décision pour définir les stratégies d’évolution de l’exploitation. Il peut également avoir la responsabilité de plusieurs domaines.

LES DONNEES GENERALES

Les critères quantitatifs de base : salaire, ancienneté et niveau d’étude

Le directeur technique gagne en moyenne 57 K€ par an, avec une ancienneté de 11 ans et un niveau d’études proche de Bac + 3 :

Quel est le salaire moyen d'un directeur technique ?

Le salaire moyen est de 57 K€.

Quel est le salaire médian* du directeur technique ?

Le salaire médian est de 55 K €.

* Salaire médian : salaire qui divise l’échantillon en deux parties égales

Quel est l'ancienneté moyenne ?

11 ans d’ancienneté moyenne.

Quel est le niveau d'étude moyen du directeur technique ?

Le niveau d’étude moyen est Bac + 2,8.

Le salaire médian est proche du salaire moyen. Cela indique que le poids des plus hautes rémunérations dans la moyenne de l’échantillon ne fausse pas la notion de salaire moyen, laquelle peut ainsi être considérée comme significative. Le saut de salaire moyen entre les autres fonctions techniques et celle de directeur technique est important :

  • + 42,5 % par rapport à l’œnologue
  • + 63 % par rapport au maître de chai

Les critères qualitatifs complémentaires

Diplômes spécifiques / expériences particulières

Titulaire DNO Ingénieur agronome Expérience grand crû Expérience étranger
58 % 35 % 67 % 64 %

Plus d’un directeur technique sur 3 de l’échantillon est ingénieur agronome, contre 1 sur 6 pour les maîtres de chais et 1 sur 4 pour les œnologues. Les ingénieurs agronomes présentent une ancienneté moyenne de 10 ans, proche de la moyenne (11 %), ce qui indique que la tendance à recruter des ingénieurs agronomes est déjà assez ancienne.

Pratique des langues étrangères

Anglais 2e langue étrangère 3e langue et plus
65 % 9 % 0 %

Les fourchettes de rémunération – 30 à 110 K€ annuels

Sur les 80 personnes de l’échantillon, les rémunérations s’étalent de 30 K€ à 110 K€ :

18 à 29 K€ 30 à 45 K€ 46 à 60 K€ 61 K€ à 70 K€
42 % 43 % 13 % 2 %

Fait saillant : une forte amplitude des rémunérations

  • De bas en haut de l’échelle de rémunération, les salaires se situent dans un rapport proche de 1 à 4 (3,7).
  • Plus de 2 directeurs techniques sur 3 se concentrent dans les deux premières fourchettes, avec un rapport de rémunération de 1 à 2.

Dicton

Plus il y a de marche, meilleur est la cave

LES PROFILS-TYPES

Les 4 profils-types de directeurs techniques

Sur la base des fourchettes de rémunération, nous avons établi 4 profils-types de directeurs techniques. En effet, la forte amplitude de l’échelle de rémunération (1 à 4) nécessite d’ajouter un profil-type par rapport aux autres fonctions techniques :

Salaire Ancienneté Niveau d'étude Indice de fréquence (1 à 5)
Profil 1 39 K€ 7 ans Bac +2,7 1,2
Profil 2 54 K€ 11 ans Bac + 2,8 2,3
Profil 3 68 K€ 15 ans Bac + 3 1
Profil 4 86 K€ 17 ans Bac + 2,8 0,5

Les profils-types sont déterminés en appliquant la moyenne pour chaque fourchette de rémunération.

Faits saillants :

  • Du profil 1 au profil 4, c’est sur le passage du profil 1 au profil 2 que l’écart est le plus important ; et l’écart se lisse ensuite :
    • + 38 % du profil 1 au profil 2
    • + 26 % du profil 2 au profil 3
    • + 26 % du profil 3 au profil 4
  • Près d’un directeur technique sur deux se situe dans le profil 2, assez proche du salaire moyen.
  • Le niveau d’études est assez homogène et constitue un critère neutre.
  • Le critère d’ancienneté est discriminant dans le passage du profil 1 au profil 2 et du profil 2 au profil 3 ; et il est sensible dans le passage du profil 3 au profil 4. L’ancienneté joue donc un rôle dans l’échelle des rémunérations.

L’INCIDENCE DES CRITERES QUALITATIFS

Nous avons étudié les données qualitatives (qualifications et expériences particulières) pour les 4 profils-types de directeurs techniques :

Différences de profils : les éléments qualitatifs

Exp. Grand crû Exp. à l’étranger DNO Agro
Profil 1 33 % 56 % 40 % 27 %
Profil 2 67 % 67 % 70 % 37 %
Profil 3 85 % 54 % 46 % 46 %
Profil 4 100 % 88 % 63 % 25 %

Fait saillant numéro 1 : l’expérience Grand Cru est déterminante

  • L’expérience à l’étranger est majoritaire sur les 4 profils, avec un taux massif pour le profil 4 (88 %).
  • Le taux de titulaires de DNO est variable selon les profils et n’est pas structurant dans leur hiérarchisation.
  • La formation d’ingénieur agronome : elle augmente de manière linéaire du profil 1 au profil 3 ; et elle baisse pour le profil 4. Ce résultat semble indiquer que la tendance à suivre une formation d’ingénieur agronome s’affirme davantage depuis 15 ans environ (ce qui correspond à l’ancienneté moyenne du profil 3, dont le taux d’ingénieur agronome est le plus important, avec 46 %).
  • L’expérience Grand Cru augmente de manière significative du profil 1 au profil 2, puis de manière linéaire du profil 2 au profil 4, jusqu’à atteindre 100 % pour les profils 4 :
    • Profil 1 : 33 % avec exp Grand Cru
    • Profil 2 : 67 % avec exp Grand Cru
    • Profil 3 : 85 % avec exp Grand Cru
    • Profil 4 : 100 % avec exp Grand Cru

L’étude des différences de salaires selon les critères qualitatifs indique clairement la prévalence du critère d’expérience Grand Cru dans la rémunération :

  • Salaire : + 27 % avec exp Grand Cru
  • Salaire : + 2 % pour un Ingé. Agro
  • Salaire : + 3 % pour un titulaire DNO

Ecarts de salaire en pourcentage, respectivement pour les bénéficiaires d’expérience Grand Cru et pour les ingénieurs agronomes par rapport à ceux qui n’ont pas ces qualités.

Fait saillant numéro 2 : l’expérience Grand Cru et à l’étranger vont ensemble

L’expérience Grand Cru se conjugue avec un fort taux d’expérience à l’étranger et un niveau d’études sensiblement supérieur, mais n’a pas d’incidence sur l’ancienneté :

  • Ancienneté : = avec Exp. Grand Cru
  • Niveau d’étude : + 31 % avec Exp. Grand Cru
  • Exp. étranger : + 63 % avec Exp. Grand Cru

Ecarts en pourcentage, pour les bénéficiaires d’expérience Grand Cru, par rapport à ceux qui n’ont pas d’expérience Grand Cru.

Fait saillant numéro 3 : l’ingénieur agronome présente un capital d’expériences qualitatives supérieur

Si les ingénieurs agronomes, en raison de leur plus faible ancienneté, n’ont pas un salaire moyen supérieur, ils présentent des critères qualitatifs supérieurs en termes d’expériences particulières (Grand Cru et à l’étranger) :

  • Salaire : + 2 % pour ingé. Agro
  • Ancienneté : – 17 % pour un ingé. Agro
  • Exp. étranger : + 39 % pour un ingé. Agro
  • Exp. Grand Cru : + 67 % pour un ingé. Agro

Ecarts en pourcentage pour les ingénieurs agronomes par rapport à ceux qui ne le sont pas.